Poncy.net / Les Terrasses de Poncy

Site non officiel d'infos sur le projet de complexe commercial

Notre avis sur Les Terrasses de Poncy

Le projet gigantesque d'environ 72.500 m2 de surface commerciale a été retoqué et remplacé par un projet plus modeste -si on peut dire- de 45.000m2 qui mèle logements, espaces verts et commerces.

D'ailleurs M. Masdeu-Arus, député-maire de Poissy à l'origine du projet, a pour preuve de sa bonne foi accepté de nous détailler par le menu son projet. Un geste appréciable pour l'information des riverains.

De graves inquiétudes

Oui mais voilà, pourquoi construire un tel complexe qui attend 35.000 visiteurs par jour dans une zone où les flux de circulation qu'il va engendrer seront insupportables et juste à côté de deux zones commerciales (Orgeval et Chambourcy) importantes ?

De graves problèmes de sécurité risquent de se poser avec la proximité de cités "chaudes".

L'attraction des clients risque de nuire aux commerces de St Germain-en-Laye et du centre-ville de Poissy, de porter un coup sévère à Parly II et aux autres ensembles existants à des dizaines de kilomètres à la ronde.

Le centre-ville d'Orgeval, Chambourcy et la N13 entre Orgeval et St Germain, déjà saturés le week-end et tous les jours aux heures de pointe, devront accueillir des milliers de véhicules supplémentaires. La construction du plus gros échangeur autoroutier d'Europe au croisement A13/A14, dont on parle régulièrement, s'imposera sans doute.

Menaces sur l'environnement

Les Champs des Biens Les champs des Biens

Entre Béthemont (Poissy) et La Chapelle (Orgeval)

 

 

 

 

 

La pression foncière risque "d'avaler" à toute allure la zone Les Champs des Biens qui borde Orgeval La Chapelle.

Idem pour
la ferme de PoncyLa ferme de Poncy

 

 

 

 

Les commerces d'Orgeval (zone commerciale comprise), Chambourcy, Poissy auront toutes les peines du monde à résister à une pareille concurrence.

"L'exemple environnemental" promis ressemble plus à un mouton à cinq pattes qu'à l'espace vert qui existe déjà (vergers) et qui pourrait être aménagé : comment croire que les 35.000 véhicules annoncés serviront la nature ? Les nuisances de délinquance, de pollution, de bruit sont aussi à considérer.

Bref, selon nous, le cadre de vie environnant - si agréable - risque bien d'être menacé.

L'agence Foncière et technique de la Région Parisienne, s'étant désisté, voilà Poissy qui s'endette sur 20 ans à 4,5% pour acheter des terrains. Mais qui va financer les énormes infrastructures routières et d'équipements nécessaires ?

Les élus environnants réticents

Le Maire d'Orgeval (commune limitrophe), M. Tasset, nous a fait part de ses inquiétudes en réponse à notre question posée au Conseil municipal du 15 octobre 2001 notamment vu les problèmes de circulation qui risquent de se poser avec les dizaines de milliers de visiteurs attendus par jour et de concurrence par rapport à la zone commerciale existante. Il précise toutefois qu'une minorité de commerçants seraient favorables au projet. Il regrette l'absence de concertation du député-Maire de Poissy, M. Masdeu-Arus notamment au niveau du Compav. Il s'engage à faire valoir l'intérêt de sa commune. Souhaitons qu'il soit bien conscient des risques pour sa commune.

Les élus des communes environnantes commencent à donner de la voix du maire de Mantes-La-Jolie, Pierre Bédier, à celui de St Germain, Emmanuel Lamy. D'après des indiscrétions, le Conseil Général et le Conseil régional ne semblent pas non plus emballés.

Les oppositions des petites commerçants pourraient faire achopper l'accord nécessaire de la Commission départementale d'équipement commercial même si celle-ci peut être désavoué par la Commission nationale. Les recours probables contre le permis de construire, l'enquête publique pour la Zac, les réticences des maires des communes environnantes promettent en tout cas une lutte intense.

M Masdeu-Arus semble conscient des problèmes de circulation mais rien n'est pour l'instant précisé. Rappelez-vous les environs de Parly II un jour de solde, multipliez l'encombrement par 2 ou 3 et vous aurez une idée de ce qui attend la région.

M. Dounies, conseiller municipal d'opposition d'Orgeval, a rappelé au cours d'une réunion du Comité de sécurité d'Orgeval (comités de quartier) que le Conseil Général avait étudié dans le passé la possibilité de racheter aux paysans les terres concernées pour agrandir la forêt de Marly. Une idée intéressante.

Oui mais ...

Ce projet est porteur de développement économique et est attendu par les consommateurs des villes riveraines mais doit aussi répondre aux inquiétudes sur son environnement et en particulier en matière de flux routiers et de sauvegarde des petits commerces.

Une "affaire" à suivre.