Poncy.net / Les Terrasses de Poncy

Site non officiel d'infos sur le projet de complexe commercial

Actualités des Terrasses de Poncy

La surface du futur complexe passe de 90.000m2 à 50.000m2.

Poissy rejoint l'OIN Seine aval (opération d'intérêt national qui regroupe 51 communes). Afin de respecter la volonté du Cosneil général et être en adéquation avec les projets concurrents, la surface du futur complexe passe de 90.000m2 à 50.000m2. Mars 2007.

Déplacement de la fourrière

Malgré l'opposition des communes voisines, la fourrière intercommunale située juste à côté du projet sera finalement déplacée entre la N13 et l'autoroute A14.

La Zac de Poncy est votée

Le conseil municipal de Poissy a voté la création de la Zac de Poncy. Février 2007.

Tract d'Eddie Ait

Eddie Ait, candidat PS-PRG aux prochaines élections législatives (site internet), distribue un tract-lettre ouverte à M. Masdeu-Arus contre le projet : Télécharger le Tract (pdf). 01/2007.

Le projet mal en point ?

pilules

Pierre Bédier, président du Conseil général, a précisé que le réaménagement de la Rn13 avait pour objectif de diminuer les bouchons et que les projets commerciaux prévus devraient être revus à la baisse pour ne pas réduire à néant cet espoir. Avril 2006.

Embouteillage de projets d'ouverture de magasins

le Carrefour de Chambourcy devrait s'agrandir de plus de 2.000m2 supplémentaires sous réserve de l'aménagement de la RN 13 et de l'ouverture de l'échangeur A14 à St-Germain prévu pour 2008. Une nouvelle zone d'activités devrait aussi voir le jour le long de la RN13 à Chambourcy avec l'installation d'un Castorama, d'un Décathlon, d'une jardinerie Gally et la construction de 20.000m2 de bureaux. On voit mal comment ces projets pourraient être compatibles avec Les Terrasses de Poncy même si selon deux conseillers régionaux Lucien Ferrier (Verts) et Eddit Ait (PRG), la commission départementale des Yvelines (CDEC) serait une des moins sélectives de France avec moins de 20% des projets refusés. Janvier 2006.

Un nouvel obstacle au projet

La fourrière intercommunale (36 communes) de Poissy qui gère 1.500 véhicules par jour, située juste à côté du projet Les Terrasses de Poncy, ne déménagera pas malgré la demande du maire de Poissy. Jean-Paul Pinard, maire de Fourqueux et président du syndicat, ceux de Saint-Germain-en-Laye ou de Chambourcy sont plus ou moins opposés au projet de centre commercial et demandent le maintien de la fourrière sur place. Ce qui devrait être le cas : les travaux de rénovation et d'agrandissement de celle-ci devraient commencer en 2006 et s´étaler sur six à neuf mois. (Source : Le Parisien, M.G.). Janvier 2006.

Jacques Masdeu-Arus, maire de Poissy, a déclaré fin août 2005 que l'enquête publique et les travaux pourraient démarrer dès le premier semestre 2006. Reste deux préalables : le vote favorable de la Commission départementale de l'équipement commercial (CDEC) et surtout la résorption des problèmes de circulation actuels afin d'accueillir un trafic jour supplémentaire d'au moins 35.000 visiteurs. Le rond-point de la Maladrerie et le doublement de la RN13 sont toujours à l'état de projets ... La ville de Poissy a acheté les terrains pour 8.849.055 € grâce à un emprunt sur 20 ans. Pierre Bédier, qui va devenir président du Conseil général et qui est membre du conseil d'administration de l'Agence foncière et technique de la région parisienne (AFTRP) pressentie pour le rachat, avait exprimé son opposition.

St-Germain-en-Laye vote contre

Le 5 juin 2003, le conseil municipal de St-Germain-en-Laye, sollicité à titre consultatif, s'est prononcé à l'unanimité contre le plan local d'urbanisme de Poissy. Il s'inquiète des conséquences du projet sur le commerce local et la circulation déjà difficile. Emmanuel Lamy, le maire de St-Germain, précise : "Le PLU ne tient absolument pas compte des futurs axes de circulation envisagés". (Source : Le Courrier des Yvelines du 11 juin 2003). A la fin du mois de mars 2003, pour la première fois depuis l'annonce du projet en septembre 2001, les habitants ont pu faire part de leurs inquiétudes concernant les nuisances routières et environnementales lors de l'exposition du projet. Le projet de Plan d'urbanisme arrêté lors du conseil municipal du 28 mars dernier à Poissy doit néanmoins être validé par les communes voisines. Il sera par la suite soumis à enquête publique. (Source : Le Parisien du 16 avril 2003.)

Le 23 mars 2003, le conseil municipal de Poissy a arrêté ("décidé") le Plan local d'urbanisme qui prévoit la construction du centre commercial. Selon M. Alain Dorange, candidat du Ps, Verts et Prg, "Les Terrasses de Poncy vont réduire à néant Art-de-Vivre à Orgeval". (Le Parisien du 31 Mai 2002).

En réponse à une demande de notre part, M. Borotra, député et Président du Conseil général, nous précise le 16 avril 2002 que "le Conseil général n'est légalement pas en mesure de porter une appréciation sur l'opportunité du projet [Les fameuses Terrasses] en vertu du principe d'autonomie de gestion des colectivités Locales. Dans le cadre de l'enquête publique, l'avis du Département sera requis au travers des conséqiuences que ce futur complexe pourrait générer en termes de circulation sur le réseau départemental."

Les Verts des Yvelines publient le 24 mars 2002 "Les Terrasses de Poncy" Le rêve américain d'un élu RPR.(Mars 2002).

Marie-Noelle Lienemann, secrétaire d'État au Logement, confirme la décision de l'AFTRP en précisant que l'Agence peut intervenir en tant qu'aménageur en mandat propre en plus de sa mission "habituelle" d'expert et d'opérateur foncier. (Février 2002).

Le sénateur Dominique Braye est intervenu auprès du gouvernement pour s'étonner que l'Agence Foncière et technique de la Région parisienne (AFTRP) puisse agir pour ce projet sans en avoir référé aux autorités de tutelle. Source : Le Moniteur du 8 février 2002. (Janvier 2002). M. Masdeu-Arus, député-maire de Poissy, nous fait transmettre par l'intermédiaire de M. Dounies, conseiller municipal orgevalais d'opposition, les plans et détails du projet. Une démonstration du respect du droit à l'information qui fonde la démocratie que nous avons apprécié. (Janvier 2002).

Les élus des communes environnantes commencent à donner de la voix du maire de Mantes-La-Jolie, Pierre Bédier, à celui de St Germain, Emmanuel Lamy. Le Conseil Général et le Conseil régional ne semblent pas non plus emballés d'après Pierre Berdier. Source : Le Parisien du 16 Janvier 2002 (article de Clarisse Josselin).

La Signature du compromis de vente foncière des terrains qui appartiennent à l'Agence Foncière et technique de la Région parisienne (AFTRP) pourrait intervenir d'ici à la fin 2002. (Décembre 2001).

M Masdeu-Arus, député-maire de Poissy, a annoncé qu'un hameau pavillonnaire viendrait compléter le hameau de la Bidonnière. (Décembre 2001).

Avis favorable du comité d'engagement de l'AFTRP sur la demande de Poissy de lui confier l'aménagement du site dans le cadre d'une Zac sous forme d'une convention d'aménagement. (25 octobre 2001).

Lancement officiel du projet (28 septembre 2001)

Désignation du promoteur Beg pour la réalisation d'un complexe de culture, loisirs et commerces au croisement de l'A13 et A14. (31 juillet 2001).